• Ailleurs ...

    Ailleurs ...

     

    Ca se confirme !

    Je n'ai vraiment rien à faire ici ...

     

    Quand le film va-t-il être rembobiné ?

     

    Quand vais-je me retrouver là où je devrais être ?

     

    D'où viens-je ? Qui suis-je ? Que foute-je ici ?

     

    Qu'ai-je fais pour mériter cela ?

     

    Parce que tout ça, c'est pas moi, c'est pas pour moi !

     

    Je n'en veux pas !

     

    Ce monde, cette planète, ces gens (vous remarquerez que je n'ai pas dit ces humains ! Hein !) sont fous !

     

    Je ne veux pas de tout ça !

     

    Je n'y comprends plus rien !

     

    Comment peut-on accepter ?

     

    Je refuse de vivre dans ce monde décadent et inhumain !

     

    Je ne supporte plus cette haine, cette violence, cet égoïsme ...

     

    Comment peut-on ne serait-ce qu'avoir l'idée, parce qu'on est à bout, d'aller se faire sauter le caisson au beau milieu d'une école ?

     

    Comment peut-on être capable, parce qu'on ne supporte plus sa vie, de décider de partir en emmenant femme et enfants ?

     

    La vie n'a-t-elle plus aucune valeur ?

     

    Comment peut-on haïr des gens qu'on ne connait pas, qui ne nous ont rien fait, juste parce qu'ils sont différents ?

     

    Comment peut-on assister, téléphone en main en se prenant pour le champion du monde du buzz et sans réagir, à l'agression de quelqu'un, à toute cette violence et cette haine gratuite ?

     

    Comment peut-on accepter de voir crever sous ses fenêtres des gens que la vie a mis à terre ?

     

    Comment peut-on ne pas être étonné, choqué, dans l'incompréhension totale lorsque l'on voit s'étaler tout cela dans les journaux ?

     

    Non, vraiment, je ne suis pas à ma place ici.

     

    Il y a peu, un ami qui m'est très cher, me disais que j'étais en décalage, parce que romantique, émotif et sentimental ...

     

    Il y a longtemps que je le sais, mais chaque fait divers nouveau, plus sordide encore que le précédent, me plonge un peu plus dans le désarroi et l'incompréhension ...

     

    Dans cette époque où tout est obsolète après une utilisation, où l'humanité n'existe plus, j'arrivais à survivre avec un tout petit espoir.

     

    Un tout petit espoir, celui de croiser un jour le chemin de quelqu'un avec qui la symbiose serait telle que le monde changerait de couleur et passerait de cette noirceur à des tons pastels et gais.

     

    Mais même ça, je ne l'ai plus ...

     

    Normal, me direz-vous, puisque je ne suis pas à ma place ...

     

    Je me suis fait une raison et puis, j'ai plus vécu que ce qu'il me reste à vivre (C'est beau comme formule ! Vous ne trouvez pas ? Olalala ! Vous n'avez aucun goût pour les formules ampoulées et alambiquées ! Vous préférez que je dise que j'ai déjà vécu plus de la moitié de ma vie !) ...

     

    ... mais pour mon fils, pour les petits-enfants qu'il concevra peut être un jour pour me faire devenir grand-père ...

     

    Quand je vois ce monde qui se détraque, chaque jour je me dis un peu plus, que même si avoir eu un enfant a été le plus beau cadeau que la vie m'a  fait, ce n'est en fait qu'un acte égoïste de ma part ...

     

    Je ne suis ni magicien, ni sorcier, mais j'aimerais tant pouvoir tout remettre en ordre d'un coup de baguette magique ...

    « Ambiguïté ...Comme un arrière goût ... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :