• Si j'avances et que tu recule ...

    Si tu avances et que je recule ...

     

    Au moment où je commence ce post, je sais déjà que je ne le rédigerais pas d'une traite ...

     

    On est mardi il n'est pas encore 9h00 et j'attends que la salle de bain se libère pour aller me préparer ...

     

    Il y a bien longtemps déjà que l'on essayait de se trouver au même moment au même endroit, et bien que plusieurs fois on ait avancé un créneau spaciotemporel possible, chaque fois un imprévu nous obligeait à reculer, alors c'est seulement maintenant in-extrémis que nos géolocalisations sont en symbiose ...

    (Là tu viens de comprendre le titre du post et tu es déçu ! Mais attends un peu ! Tu sais bien que le Virus aime jouer avec les mots et sa perversité légendaire est ton élixir de vie, donc forcément il trouvera un moyen de t'envoyer au nirvana ! Oui, je me la pète ! Et alors ...)

     

    ... alors d'ici une heure, je vais prendre ma voiture et me diriger vers cette ville estudiantine (où l'on croise des putains de canons de la mort) sous un beau ciel bleu et un soleil tant attendu depuis plusieurs mois ...

     

    ... Montpellier me voilà ...

     

    Dans moins de cent kilomètres, je vais enfin pouvoir déposer mes lèvres ...

     

    ... sur ses joues et faire sa connaissance autrement qu'au travers de nos écrans.

     

    Encore une rencontre, encore un blogueur, encore une belle journée de partage et d'amitié en perspective ...

     

    ... il n'y a pas à dire, que ces moments me sont chers.

     

    Bon, je vous laisse, pour me mettre nu et prendre une douche (qui m'aime me suive) et me faire beau comme que je peux (c'est à dire pas beaucoup, mais depuis le temps ...) avant de rejoindre Mister Chou.

     

    Et si vous êtes sages, je finirais ce post et je vous raconterai les bogosses et les playboys qu'on va se mater (avec un peu de chance vu le temps, ils vont même peut être se balader à moitié à poil juste pour le régal de nos yeux ...).

     


     

    Je dois bien avouer que c'est assez flatteur de voir que chaque fois que je vous dit que je vais me foutre à poil, les braguettes se gonflent...

    Non, ne rougissez pas, c'est normal vu mon corps de rêve ...

    Mais il est aussi toujours aussi triste de constater que personne ne me rejoint !

    C'est pourtant pas fautes de vous tendre des perches ...

     

    Bon, je vous laisse, j'ai un petit chou à rejoindre.

     


     

     

     Il était midi pile, heure prévue pour notre rendez-vous, lorsque patientant depuis deux minutes après être descendu du tram qui m'avait amené en centre ville, je fus abordé par un charmant garçon souriant sur le quai de la station ...

     

    ... enlevant ses lunettes de soleil ...

     

    oui, autant vous le dire de suite, il faisait un temps superbe, soleil de plomb vous chauffant chaque parcelle du corps qui lui était donné en pâture, tant et si bien que je vais en rendre jaloux plus d'un à mon retour à Paris, car j'ai pris de jolies couleurs "vacances" ...

     

    ... il me dévoilà, ses mirettes que je découvrais d'un bleu si profond, que je m'y noyais d'émotions qui me submergèrent sans prévenir, en totale discrétion bien entendu (ben quoi, ce n'est pas un scoop que certains mirettes peuvent totalement me mettre la tête à l'envers) ...

     

    Comme chaque fois que j'ai rencontré un blogueur, la gène et la timidité n'avaient pas de place et c'est tout en naturel et comme si nous nous connaissions depuis l'enfance (la sienne, hein ! Parce que la mienne vu qu'il n'était pas né ...) que nous nous sommes lancé dans la réfection du monde ...

     

    Je commençais (Non ! Pas à lui sauter dessus ! Enfin pas encore ! Putain, vous êtes chaud comme la braise ! Si vous avez tellement envie que je vous saute dessus, qu'est-ce que vous attendez pour me dire que vous existez et que vous n'avez qu'une idée en tête, c'est de m'embrasser fougueusement et plus si affinités ?) donc par utiliser sa connaissance de la ville pour qu'il m'indique une boutique tout à côté de là où nous étions et où j'allais décider de changer de téléphone portable pour passer à un smartphone (là, je vois que tous ceux qui désespéraient de me voir m'accrocher à mon antiquité téléphonique ont un sourire de folie - faites gaffe, vous savez que vous risquez de me foutre la tête à l'envers) vu que mon opérateur m'a collé internet dans mon forfait sans en changer le prix.

     

    Il n'en fallut pas plus à Mister Chou que d'entrer dans la boutique pour de nouveau enlever ses lunettes de soleil et me coller ses mirettes bleues avec le regard qui va bien, à m'en faire avoir une petite mort sans aucun signe précurseur ...

     

    Hey ! Vous emballez pas ! Je me suis retenu de défaillir tout en discrétion ! Naméo ! Pour qui me prenez-vous !

     

    Une fois la tonne de paperasses finalisée, nous voilà donc repartis sous le soleil à harpenter le vieux Montpellier et ses ruelles, guidés par le GPS de Mister Chou ...

     

    C'est à la terrasse d'un petit resto sur une place ensoleillée du vieux Montpellier que nous avons planté notre bulle d'intimité (private joke) et vu disparaitre tous les autres humains pour nous retrouver seuls sans que rien ne puisse perturber cette première rencontre que nous avions imaginé un an plus tôt.

     

    Enfin quand je dis sans perturbation, je ne suis pas totalement honnête, vu que Mister Chou a enlevé ses lunettes de soleil deux fois et que j'en ai été doublement troublé, vu que ses yeux se sont révélés être d'abord verts puis ensuite noisettes.

     

    N'en pouvant plus de tant d'émoi, j'ai fini par lui dire un peu plus tard que son regard m'envoutait totalement et que s'il me regardait dans les yeux en me souriant et qu'il me demandait de l'embrasser, je lui roulerai une galoche du feu de dieu ...

     

    Sur cet entrefait, il eut une érection qui souleva la table et fit tomber la bouteille de vin se mit à rougir légèrement, le pauvre ne savait plus ni où se mettre, ni quoi dire, ni quoi faire ...

     

    Que voulez-vous, le Virus fait de l'effet à qui l'essaye ...

     

    Que du bonheur !

     

    Pendant ce déjeuner et avant que je ne lui avoue ma terrible envie qu'il ait lui-même envie de m'embrasser (ca va vous arrivez à suivre ? Non, parce que là, je suis bien conscient que j'essaye de tout faire pour que vous appeliez à l'aide ! Mais bon, vous m'aimez, m'adorez et m'adulez aussi pour ça !) je découvrais un garçon charmant, gentil, poli et dont la compagnie est plus qu'agréable ...

     

    Je finis par me demander si ceux qui n'osent pas traverser l'écran du virtuel pour concrétiser des contacts dans la réalité de la vie, ne le font pas parce qu'ils ne peuvent rivaliser avec la gentillesse, le naturel et la simplicité de ceux que j'ai rencontré ...

     

    Rhoooo ! Mais vous allez arrêter avec vos questions ?

     

    Qu'est-ce que ça peut bien vous faire de savoir s'il a saisi l'occasion exceptionnelle et que vous aimeriez tous avoir (si, si, avouez-le ! N'ayez pas honte de vos pulsions ! Je suis irresistible ! Vous devriez le savoir depuis le temps !) que je lui offrais de connaitre l'ivresse de se faire rouler une galoche par le sublissime Virus ...

     

    Regardez plutôt, la superbe pub ancienne que j'ai trouvé dans les toilettes du resto (oui, je suis vieux alors je préserve ma prostate !), qui m'a immédiatement fait sourire, mais qui a demandé à Mister Chou quelques minutes avant que ça ne fasse le tour !

     

    Que voulez-vous, il n'y a que le Virus qui à ce don de double sens à tendance perverse ...

     

     

    Si j'avances et que tu recule ...

    Si j'avances et que tu recule ...

     

     

    Allez pas raler pour la qualité de la photo, e l'ai prise avec mon antiquité pas smartphonesque !

     

    Bon, je vais arrêter là, faut que je publie, vu qu'il doit piétiner d'impatience de savoir comment j'ai honteuse relater ce que nous avons fait ...

     

    Et en plus, il a même promis de me ...

     

    ... taguer rien que pour que je lui fasse un post rien que pour lui !

     

    Vivement la fin du mois, pour qu'on remette ça, mais cette fois à Paris et si d'autres blogueurs ou lecteurs veulent se joindre à nous, nous serons ravis d'organiser une partouze géante une petite fiesta collégiale.

     

    Donc n'hésitez pas à m'envoyer un petit mail si vous voulez vous joindre à nous.

     

    PS : Mes compères et amis, oui vous les deux vieillards, vous êtes de la partie c'est obligatoire ! Hein !

     

    « Des mots et des mots ...20 cm + 20 cm + etc ... et le plaisir au bout »

  • Commentaires

    6
    Mercredi 1er Mai 2013 à 10:35

    @ Mister Chou

    Avez-vous consulter pour votre Alzheimer ?

    Probablement pas, sinon vous ne demanderiez pas des choses impossible :)

    5
    Samedi 27 Avril 2013 à 12:26
    Décalottez vous je vous prie...;)
    4
    Samedi 27 Avril 2013 à 12:17

    @ Mister Chou

    Mon côté soeur Thérésa au grand coeur, sans doute !!

    Je ne peux m'empêcher de secourir les âmes perdues ! lol

    3
    Samedi 27 Avril 2013 à 12:15
    On s'occupe comme on peut;)
    2
    Samedi 27 Avril 2013 à 11:43

    @ Mister Chou

    Ce ne devait pas être trop désagréable puisque nous avons prévu de remettre le couvert

    1
    Samedi 20 Avril 2013 à 08:47
    Voilà la preuve que moi, tout chou le piné que je suis, je ne pense pas sexe particulièrement en voyant Une réclame pour de la lessive... Pour la confidence : il n'en fallait pas plus pour mon non moins agréable compagnon de tablée pour se transformer en un ex directeur d'une grande institution financière internationale devant une femme de chambre d'un prestigieux hôtel;) Je dus donc donner de ma personne pour calmer ses ardeurs que la printanière montée de sève rendait irrépressibles. Me voilà tapissé jusqu'en hiver;)


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :